REVUE DEMOSPHERIQUE

La Galaxie MoDem... en un clic

04.10.07

La cible du MoDem : un « 21-Avril constructif. »

IN GROZBULLES

Nous sommes dans la même situation que le Front National des années 1990 et du début des années 2000.

Comme le FN de l’époque, c’est un discours clairement antisystème qui nous a fait connaître une formidable percée électorale : les 19% de 2007. Comme le FN de l’époque, nous avons un leader incontesté porteur d’un message à contre-courant. Comme le FN de l’époque, nous rassemblons peu à peu les déçus du système, les laissés pour compte, ceux qui ne croient plus au « monopole à deux » UMP-PS. Et comme le FN de l’époque, parce que nous voulons changer les règles du jeu qui verrouillent le système, nous sommes boycottés par ce système : microscopique présence médiatique sans rapport avec notre score de 2007, et duopole UMP-PS qui n’envisage le dialogue avec nous que quand il ne peut pas faire autrement pour gagner telle ou telle élection.

L’analogie ne s’arrête pas là. Comme le FN de l’époque, nous subissons régulièrement des départs de hauts cadres de notre mouvement, qui rejoignent un des partis du duopole par hâte de faire progresser leur carrière politicienne . Comme le FN de l’époque, nous avons acquis une base militante forte et très motivée, mais nous manquons d’une organisation rationalisée de tout notre mouvement. Comme le FN de l’époque, nous manquons en particulier de hauts cadres dont la présence puisse rendre notre mouvement plus stable, et mieux structuré. Et comme le FN de l’époque, notre effort de militantisme, bien que largement enthousiaste, manque de professionnalisme, et manque en particulier d’une culture de la formation des militants.

Il est logique que notre situation soit à ce point comparable à celle du FN des années 90 et du début des années 2000. En effet, le MoDem est, comme lui, un mouvement construit sur le tas, autour du message radical de changement des règles du jeu lancé par un meneur antisystème. Nous rencontrons donc les mêmes problèmes que lui, les mêmes obstacles, et les mêmes désavantages.

Notre différence fondamentale avec le FN de l’époque, c’est que nous construisons une révolte constructive. Si nous sommes dans la même situation politique que lui, idéologiquement en revanche, nous sommes son exact contraire. Nous nous proposons d’organiser et de faire triompher une révolte d’ouverture, et pouvant déboucher sur l’arrivée au pouvoir, alors que lui se proposait d’organiser et de faire triompher une révolte fermée, et débouchant sur une impasse.

Etant dans la même situation que le FN des années 1990 et du début des années 2000, mais avec une idéologie contraire, notre objectif doit donc être d’arriver au même résultat de révolte que lui, mais au nom d’une idéologie contraire. Notre but doit être, au nom d’une révolte d’ouverture, de décrocher la qualification au second tour de l’élection présidentielle, afin de faire sauter le duopole UMP-PS.

Notre objectif permanent, notre cap, doit donc être de provoquer un « 21 avril constructif. »

Thomas Guénolé

Posté par ultramodem à 16:40 - Politique - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire